Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 10:00

 

« Ces dernières années, ça a été assez facile et très profitable pour les spéculateurs de divulguer des chiffres complètement exagérés sur la taille de notre récolte. C'est absurde », s'est récemment insurgé le Conseil national du café brésilien. Les producteurs locaux sont partis en guerre notamment contre Terra Forte, l'un des principaux acheteurs brésiliens. Ils l'accusent de faire baisser les cours du café en prévoyant une production de café au Brésil (à 75 % de l'arabica) de 53,4 millions de sacs en 2013-2014, soit 174.000 tonnes de plus d'une année à l'autre. « Nous sommes quasiment certains que la récolte 2012-2013 n'excédera pas celle de 2013-2014, d'abord en raison de la sécheresse qui s'est installée juste après la floraison dans beaucoup de régions productrices, ensuite parce que la prochaine saison sera la moins bonne du traditionnel cycle bisannuel de l'arabica brésilien », assure le Conseil national du café, qui ne table que sur une production de 50,4 millions. Une année sur deux, le caféier connaît en effet une saison de rendement médiocre.  cafe-en-grain-assortiment-bresil-.jpg

« Extrêmement sous-évalués » 525184_0202476352646_web.jpg

L'agacement des planteurs est d'autant plus fort que le cours de l'arabica a chuté de 36,6 % en 2012, quand le robusta, plus généralement cueilli en Asie et en Afrique, a progressé de 8,2 %. L'arabica est revenu à son niveau de juin 2010, malgré un rebond de 7,7 % depuis son plus bas du 18 décembre.

 

Mais tout en se plaignant de la chute des cours, les producteurs brésiliens investissent massivement dans de nouveaux arbres, pour améliorer le rendement. La production pourrait donc augmenter de 6 millions de sacs dans les huit années à venir, ce qui « constitue un risque majeur de surapprovisionnement du marché », s'inquiète Rabobank, tout en restant optimiste à court terme sur l'arabica.

 

Idem pour Société Générale, qui juge les cours « extrêmement sous-évalués alors que les stocks sur l'ICE à Chicago sont historiquement bas, à 2,5 millions de sacs ». Mais l'offre mondiale reste encore très supérieure à la demande. Il faudra donc compter sur la Chine, qui n'a consommé que 120.000 tonnes de café, mais dont « la demande pourrait progresser de près de 40 % chaque année d'ici à 2015 », selon Barclays.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires