Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 14:30

Le développement de Rio de Janeiro ne s'est fait qu'au mépris des plus pauvres

À la flambée de l’immobilier s’ajoute les expulsions d’habitants. De nombreuses associations, à l’instar d’Amnesty International, s’inquiètent des conséquences du développement de l’urbanisme de Rio pour les habitants des favelas. Selon Yves Prigent, responsable du programme "Lutter contre la pauvreté" au sein d’Amnesty International, le développement des projets liés aux JO à Rio "se fait au mépris des plus pauvres. Les habitants des favelas sont les premières victimes. On n’hésite pas à déloger des habitants du centre de la ville pour trouver de la place."

Des centaines de familles ont déjà fait l’objet de ce que l’organisation humanitaire appelle "des expulsions forcées". Yves Prigent a confié à FRANCE 24 que les autorités procèdent régulièrement à des expulsions sans laisser le temps aux habitants des bidonvilles de préparer leur départ, ni même faire de proposition de relogement adapté. "Les habitants des favelas qui ont parfois vécu toute leur vie dans un quartier, qui ont des tissés des liens, qui ont un emploi et une école à proximité pour les enfants se retrouvent du jour au lendemain à la périphérie de la ville, loin des leurs, de leur travail, de leur passé. C’est très traumatisant. "

Si les habitants sont majoritairement satisfaits de voir la police intervenir dans les bidonvilles, de nombreux habitants déplorent la violence des interventions. "Les forces de sécurité de la ville apportent une solution militaire à la violence qui règne déjà dans certains bidonvilles", admet Yves Prigent qui craint que le nombre d’expulsions ne s’intensifie dans les mois à venir pour combler le manque d’infrastructure.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires