Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

/ / /
 
 

 

2009 - Année de la France au Brésil
2009 - Ano da França no Brasil

Aznavour lance l'Année de la France au Brésil

Le chanteur français Charles Aznavour a enthousiasmé le public lors du lancement officiel lundi soir à Rio de Janeiro de l'année de la France au Brésil, plusieurs centaines de manifestations qui refléteront la créativité et la diversité françaises.

Ce lancement a eu lieu à l'occasion de la visite au Brésil, lundi et mardi, de Nicolas Sarkozy.

Le président français, avec son épouse, la chanteuse Carla Bruni, et son homologue brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, ont assisté au concert.

Plein de vitalité, Aznavour a interprété quatre chansons très applaudies. Il a dansé à plusieurs reprises et a terminé sur la Bohème, reprise en choeur par le public franco-brésilien.

Avant lui, c'est le chanteur-compositeur brésilien Gilberto Gil qui avait ouvert la soirée en chantant deux de ces compositions dont "Touche pas à mon pote", une chanson qu'il avait composée il y a plusieurs années dans le cadre de la campagne de lutte contre le racisme :"SOS Racisme", de Harlem Désir.

Ancien ministre de la Culture, Gil a aidé à mettre sur pied l'Année de la France au Brésil. Il a souligné que "Touche pas à mon pote" parlait de l'immigration, un thème sensible au Brésil alors que de nombreux Brésiliens sont parfois refoulés aux frontières de l'Europe, notamment en Espagne.

Le plateau a été complété par Arthur H coté français et Lenine côté brésilien qui ont composé et interprété la chanson de l'Année de la France au Brésil : "Paris, c'est comme un pari..les avions se croisent sur l'océan, Rio, Rio, Rio, le soleil se perd dans la baie".

Du 21 avril au 15 novembre 2009, grands spectacles populaires, expositions, théatre, concerts, danse, cirque, foires du livres, colloques scientifiques se succéderont, quelque 500 projets les plus divers dans le cadre de cette manifestation.





Président français : Yves Saint-Geours, Ambassadeur, président de l’établissement public du Grand Palais.
Commissaire générale française : Anne Louyot, conseillère des Affaires étrangères.
Président du commissaire brésilien : Danilo Santos de Miranda, sociologue, directeur général du SESC São Paulo

 

Modalités d’organisation

 

                  Du côté français, l’organisation de l’Année de la France au Brésil relève du ministère des Affaires étrangères et européennes. Elle est mise en œuvre par le commissariat français de l’Année et Culturesfrance, opérateur délégué du ministère des Affaires étrangères et européennes et du Ministère de la Culture et de la Communication, pour les échanges culturels internationaux. Les représentations diplomatiques française et brésilienne sont mobilisées dès la phase de préparation de l’Année. Les autres ministères et opérateurs impliqués dans l’organisation de l’Année sont réunis au sein d’un comité de pilotage qui se réunit périodiquement sous l’autorité du ministère des Affaires étrangères et européennes.

 

                  La mise en place d’un comité mixte d’organisation composé, du côté français, de représentants désignés par les ministères des Affaires étrangères et de la Culture, et du côté brésilien, de représentants désignés par le gouvernement brésilien, garantit la cohérence de la programmation et des engagements budgétaires. Le comité se réunit alternativement en France et au Brésil, pour valider la programmation, le plan de communication et le financement de l’Année. Ces réunions donnent lieu à des procès-verbaux approuvés et signés par les deux parties. Les projets retenus par le comité mixte font l’objet d’une labellisation leur permettant de bénéficier de la campagne de communication de l’Année et, dans certains cas, de recevoir un soutien financier du fonds commun.

 

                  Les projets portés par des opérateurs brésiliens sont présentés au commissariat brésilien. Les projets portés par des opérateurs français sont présentés au commissariat français.

 

Modalités de financement

 

                  Les deux pays participent au financement de l’Année, les frais étant répartis comme suit:

 

A la charge de la France :

 

- Les missions préparatoires de ses experts et opérateurs effectuées au Brésil et les missions d’accompagnement des projets réalisés.
- Les voyages au Brésil des équipes artistiques, administratives ainsi que les transports internationaux aller-retour des oeuvres.
- Les assurances « de clou à clou » pour les expositions, depuis le décrochage de l’œuvre de son support d’origine jusqu’à son retour, lors de leur transport et en zone de dédouanement. Les conditions de transports, d’assurance, de convoiement doivent être explicitées précisément lors des circulations éventuelles dans le pays d’accueil.
- Frais de production initiale de l’œuvre s’il y a lieu, ou les prêts d’œuvres.

 

A la charge du Brésil:

 

- Les missions de repérage des experts et des opérateurs des structures invitantes
- Les frais d’itinérances en cas de déplacement sur le territoire brésilien
- Les structures accueillant une manifestation prennent en charge les cachets, les per diem et frais d’hébergement des équipes artistiques invitées, mettent à disposition gratuite le lieu, prennent les frais de production in situ (oeuvres art contemporain), les frais de scénographie et de montage-démontage, le matériel audiovisuel si nécessaire, le catalogue, les frais de communication (affiches, carton d’invitation, DP, etc.) et les frais de gardiennage.

 

                  Les deux pays peuvent s’entendre sur la création et l’utilisation d’un fonds commun d’aide aux projets, complété, en tant que de besoin, par le recours au mécénat. La coordination du mécénat est assurée, du côté français, par le commissariat français et le comité des mécènes, en lien avec les chambres de commerce franco-brésiliennes, et du côté brésilien, par le commissariat brésilien. Les deux commissariats élaborent conjointement un système de contreparties satisfaisant pour les mécènes français et brésiliens. Un fonds commun pour la communication est également créé.

 

Quelques conseils pratiques que nous avons reçu de Sylvie Debs, Attachée de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France. (conseils en portugais et en français)

 


  Cultures France
1 bis, avenue de Villars
75007 Paris
Contact: 01 53 69 33 31 - Courriel
                   Minc
Ministério da Cultura - Diretoria de Relações Internacionais
Esplanada dos Ministérios - Bloco B - 4º Andar
Brasília - DF 70068-900
Contact: 55 61 3316-2125 / 3316-2126 - Courriel

Partager cette page

Repost 0
Published by