Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 17:54

Pour construire une fabrique de vaccins dans l’Etat de Pernamuco au Brésil, Novartis va faire un investissement de 300 millions de dollars.

KEYSTONE

 

Novartis va construire une fabrique de vaccins dans l’Etat de Pernamuco, dans la région Nordeste du Brésil.

Un investissement de 300 millions de dollars (268,19 millions de francs). Le site devrait être achevé d’ici à cinq ans.

Pour l’heure, le projet se trouve encore au stade de la planification, précise Alexandre Jetzer, conseiller en relations gouvernementales et membre du comité de direction du groupe pharmaceutique bâlois. Les conditions dans ce pays sont favorables.

 

L’accès aux soins pour tous constitue l’une des priorités de la présidente Dilma Rousseff. Et ce, dans des domaines qui font partie du portefeuille de Novartis: oncologie, hépatite, hypertension, diablète, transplantation, lèpre et fièvre de dengue, souligne M. Jetzer. Le gouvernement souhaite, de plus, favoriser les investissements en recherche et développement.

 

La société rhénane, présente depuis 1937 au Brésil, y dispose pour l’heure de quatre sites: une unité de production chimique à Rio de Janeiro, une pharmaceutique à São Paulo, une de génériques dans l’Etat de Paraná et une de vaccins contre la méningite C (maladie répandue au Brésil) dans l’Etat de Minas Gerais. Quelque 3 100 personnes y travaillent.

 

La qualité de la main-d’oeuvre et du niveau scientifique est très élevée. Les Sud-Américains viennent au Brésil pour se faire opérer, relève encore Alexandre Jetzer.

 

Lenteurs administratives

Seule ombre au tableau: les lenteurs administratives, plus conséquentes que dans un pays du même niveau que celui du Brésil, au dire de M. Jetzer. Il faut compter trois ans pour enregistrer un produit et trois autres pour son remboursement.

 

Ces obstacles ne vont toutefois pas freiner Novartis qui compte se développer davantage encore au Brésil. La firme prévoit d’y dégager cette année un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dollars.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires