Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 10:40

 

Les 22 et 23 juin prochains, les ministres de l’agriculture des pays du G20 se réuniront à Paris à l’invitation de Bruno Lemaire, Ministre de l’Agriculture français.

 

 

 

En effet, la France a décidé d’accorder une priorité à la lutte contre la volatilité des prix agricoles sur les marchés mondiaux dans le programme du G20 qu’elle préside en 2011. C’est une excellente initiative car elle inscrit ou réinscrit l’agriculture au premier rang des enjeux internationaux. Mais la priorité du monde est aussi celle de la sécurité alimentaire, de la relance des financements de l’agriculture et de la définition des nouvelles politiques agricoles. Les instances de FARM ont demandé à Bernard Bachelier de faire le point sur ces questions. Il exprime sa position personnelle et formule trois propositions opérationnelles « accès au crédit agricole pour tous », « assurances contre les risques en agriculture » et « organisations agricoles performantes ».

 

 

 

Pour une lecture approfondie :  analyser l'article suivant : http://www.fondation-farm.org/IMG/pdf/e2011-05-24-g20agricole_light_fr.pdf

 

 

 

 

Egalement revoir la diffusion de Pièces à conviction sur France3

Mercredi 15 juin 2011 :  Alimentation : la bourse ou la vie ?

 

arton107.jpg

 

Pain, farines, huiles, pâtes, biscuits et même viande… les prix ne cessent de grimper. Après l’envolée des cours du pétrole et de l’énergie, c’est au tour des denrées alimentaires de battre des records.


Depuis 2007 et la crise des subprimes, on spécule sur le blé, le maïs, le riz, le colza, l’orge et le soja. Toute la base de notre alimentation est devenue un produit financier comme un autre.


Mais ce n’est pas tout, désormais l’alimentation mondiale est aux seules mains de quelques multinationales. Elles imposent un modèle d’agriculture industriel, où les fermiers sont devenus les ouvriers de l’agro-business. Elles aussi participent à la flambée des prix et à la disparition d’une agriculture locale.


Près d’un milliard d’êtres humains souffrent de la faim, et pourtant toutes les denrées alimentaires ne sont pas forcément destinées à remplir des estomacs.


Une bonne partie des récoltes — blé, maïs, colza, soja, sucre — finissent dans le réservoir de nos voitures. Le meilleur exemple : 40 % du maïs nord-américain sert à fabriquer des agro-carburants !
Les investisseurs et les géants de l’agroalimentaire se sont lancés dans une course effrénée pour cultiver les millions d’hectares à travers le monde, afin de faire main basse sur les meilleures terres arables, en Afrique ou en Amérique du Sud.


Les équipes de "’Pièces à conviction" ont enquêté en France, en Afrique et en Amérique du Sud sur les vraies raisons de la crise alimentaire.

 

Revoir aussi cette vidéo d'Arte :

Vers un crash alimentaire, un documentaire de Yves Billy et Richard Prost diffusé mardi 2 décembre à 21h sur ARTE
Conjuguées au dérèglement climatique, les logiques économiques actuelles conduisent à brève échéance à une catastrophe alimentaire planétaire. Est-il trop tard pour inverser la tendance ?
www.arte.tv/crash-alimentaire

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires