Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 18:25

Si le but pour la Chine est avant tout de s'assurer, au Brésil, une base pour son approvisionnement en ressources naturelles, une analyse plus détaillée montre la volonté des entreprises chinoises de s’implanter dans le tissu industriel brésilien.

 

 

 

Le Brésil, un marché prioritaire pour la Chine

 

 

investissements_chinois_au_bresil_ce_qui_change.jpg

Selon l’étude "China Global Investment Tracker", réalisée par la fondation américaine Heritage Foundation, le Brésil est devenu, l’année dernière, le premier marché mondial pour les investissements directs chinois.

 

La Chine a investi, début 2011, plus de 30 milliards de dollars, dont 13,7 milliards pour la seule année 2010. Ce montant englobe 12,9 milliards de dollars (44%) d'investissements concrétisés, 8 milliards de dollars (27%) d'investissements annoncés, et 8,6 milliards de dollars (29%) en cours de négociation.

 

Destinés avant tout à assurer à la Chine une base pour son approvisionnement en ressources naturelle, ces investissements se concentrent principalement dans les secteurs de l’énergie, pétrole et gaz (54,7%), des minerais (22,3%), de la sidérurgie (11,8%), des Ports (3,4%), de l’énergie électrique (3,3%) et récemment le secteur de l’agrobusiness (achats de terres pour la production de soja destiné au marché chinois).

 

La récente visite en Chine de la présidente Dilma Rousseff, devra renforcer ce mouvement d’investissements chinois vers le Brésil. Cependant, une des priorités de la mission brésilienne a été de demander à la Chine d’investir plus lourdement dans le secteur des infrastructures, l’organisation de la Coupe du monde de Football et des Jeux Olympiques.

 

La volonté des entreprises chinoises de s’implanter dans le secteur industriel brésilien


En 2010, 3% des investissements effectivement concrétisés au Brésil ont été réalisés dans le secteur automobile, la production de machines, les secteurs de la banque et de la communication.

 

A ce titre, on peut saluer l’arrivée de Huawei, entreprise des télécommunications, qui détient aujourd’hui 50% du marché national brésilien des modems 3G et de Sany, spécialiste de la fabrication de machines industrielles.

 

Les trois principaux constructeurs automobiles chinois, Jac Motors, Cherry et Dongfeng ont annoncé récemment leur intention d’investir au Brésil dans des unités de production. Dès 2013, Cherry devra commencer à produire 50.000 voitures par an, dans son usine de Jacareí, Etat de São Paulo, pour atteindre les 150.000 unités dans le futur (investissement de plus de 420 millions de dollars).

 

L'entreprise taïwanaise du secteur de la technologie de l’information Foxconn, s’est engagée, lors de la visite de Dilma Rousseff en Chine, à injecter 12 milliards de dollars ces six prochaines années, pour l’implantation d’unités de production de tablets et autres équipements électroniques au Brésil.

 

« fusions/acquisitions », modalité d’investissement privilégiée des entreprises chinoises


Elles représentent environ 83% de l’entrée des capitaux chinois dans le pays. L’achat de 40% des actions de Repsol Brésil par Sinopec, géant chinois du secteur du pétrole et du gaz, pour un montant de 7,1 milliards de dollars en est un bon exemple.

 

Les "joint ventures" correspondent à 11,5% du total des investissements chinois au Brésil. Un exemple significatif est l’apport financier réalisé par China Development Bank, d’un montant de un milliard de dollars, auprès de l’entreprise de logistique LLX (acquisition d’équipements pour le Projet Superporto Sudeste).

 

Les opérations d’investissements dans des projets "greenfield"s (investissements dans des actifs d’infrastructures nouvelles), quant à elles, représentent 5,2% des opérations réalisées.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires