Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 13:42

Les cours du sucre se sont emballés à nouveau la semaine dernière. La récolte du Brésil, le principal pays exportateur de sucre, est décevante.

 

sugarcaneBrazil94949376_0.jpg

 

La coupe de la canne bat son plein dans le centre sud du Brésil, qui fournit 90% de la production du pays. Unica, l'association qui représente cette industrie au Brésil, l'a reconnu la semaine dernière : les rendements ne sont pas au rendez-vous ; la récolte de sucre pourrait être inférieure d'un million de tonnes à celle de l'an dernier.

 

Après une décennie d'extension des surfaces, c'est la première fois que la production décline au Brésil. La sécheresse de la fin de l'an dernier a nui au développement de la canne, mais le vieillissement des plantations est aussi en cause : le

rendement de la canne à sucre décroît toujours, au bout de cinq ans. Le renouvellement des plantations était bien prévu, mais il a été reporté du fait de la crise économique, et l'an dernier, les producteurs n'ont pas arraché pour profiter à plein de la hausse des cours.

 

C'est donc la déception sur la récolte du Brésil, qui fournit la moitié du commerce mondial de sucre. Alors que l'on s'attendait à une production record, comme en Thaïlande, ce qui avait fait baisser les cours de plus de 40% de février à mai. Tout le mois de juin les prix étaient déjà repartis à la hausse parce que les problèmes de logistique étaient énormes dans les ports thaïlandais totalement engorgés face à des files de cargos en attente de livraisons, puis parce que les pluies retardaient le broyage de la canne au Brésil.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires