Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 15:59

 

 

Le premier exportateur mondial de viande bovine a mis en place des mesures de protection qui visent la santé animale et l'environnement.

 

30% de la viande bovine exportée dans le monde est d’origine brésilienne

Avec un cheptel de plus de 200 millions de têtes, le plus important au monde, le Brésil est le second producteur mondial de viande, derrière les USA.Le cheptel brésilien est composé à 80% d’animaux de la race des Bos Indicus, ou zébus (brahman, cangaiam, gir, nelore, etc.), que l’on trouve pratiquement sur tout le territoire national, et à 20% d’animaux de la race Bos Taurus (vache, taureau, boeuf), que l’on trouve surtout dans les Etats du sud du pays.

La chaîne productive des bovins au Brésil est de type extensive (animaux en liberté) et semi-confinement, régime dans lequel l’animal est nourri à base de grains et dans lequel l’utilisation de protéines d’origineanimale est interdite.

Le secteur de la viande bovine gère une facturation annuelle de plus de 29 Mds de USD (2010) et emploie plus de 7,5 millions de personnes.

 

Le Brésil est le premier exportateur mondial de viande bovine depuis 2003. En 2010, les exportations ont dépassé les 1,86 million de tonnes, pour un montant proche de 5 Mds de USD (Source Association brésilienne des Industries Exportatrices de Viande, ABIEC, les principaux importateurs étant la Russie, l’Iran et Honk Kong, la France se situant au 29ème rang.

 

La santé animale et l'environnement sous surveillance

 

Ces dernières décades, le parc frigorifique brésilien a connu une forte expansion, tant au niveau quantitatif que qualitatif, avec la mise place de normes internationales sanitaires.

Afin de remédier à des carences du contrôle sanitaire et pour garantir l’origine et la qualité de la production de la viande bovine, le Ministère de l’Agriculture a institué un système d'identification de l'origine de la viande bovine, le SISBOV (Règlement n° 17, du 14/07/2006). Il a pour objectif principal l'identification, le registre et le suivi individuel de tous les bovins et zébus nés ou importés au Brésil.

 

L'animal dispose d'une sortie de "carte d'identité électronique", délivrée par des sociétés de géolocalisation, qui contient toutes les informations depuis sa naissance jusqu’à son arrivée sur la table du consommateur.

Dans le souci de protéger l’environnement et en particulier la déforestation de l’Amazonie (l’élevage des bovins et des buffles est la première cause de la déforestation de la forêt amazonienne) le Gouvernement a décidé d'étendre le système SISBOV à l’ensemble de la chaîne de l’élevage des bovins. D’ici à 2016, toute la chaîne de la production bovine devra souscrire obligatoirement à ce protocole, sous peine de ne pas pouvoir commercialiser ses produits.

 

La redistribution des cartes dans le secteur des grands groupes frigorifiques

Avec ces nouvelles mesures le marché de la viande a connu, ces dernières années au Brésil, une forte concentration et consolidation des grands groupes frigorifiques qui a profité au Groupe JBS-Friboi, aujourd’hui le 1er producteur au monde de viande bovine, avec une capacité d’abattage supérieur à 40.000 bovins par jour au Brésil et supérieur à 90.000 par jour dans le monde, son chiffre d'affaires s’étant multiplié par 100 en 15 ans.

Aujourd'hui, le plus grand défi des producteurs de viande bovine au Brésil est celui de la protection de l’environnement. Les exigences du marché national et international en matière de production durable sont en train de modifier les régions géographiques de production des bovins.

 

Désormais, les nouveaux projets d’élevage ne prennent plus seulement en compte des facteurs comme le prix des terres, la qualité des sols, les indices pluviométriques, la logistique et la proximité des frigorifiques, mais aussi et surtout l'existence de restrictions environnementales dans la région.

Cette prise en considération de la protection de l’environnement est devenue tellement importante, que les deux principaux frigorifiques du pays, JBS-Friboi et Marfrig ont annoncé, l'année dernière, la fin de leurs relations commerciales avec plus de 200 fournisseurs de bétail qui travaillent de manière irrégulière dans le biome amazonien.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires

Supporter Sans Frontieres 23/01/2013 15:32





Bonjour,


Pour vibrer sur la samba brésilienne lors du prochain Carnaval de
Rio ou pour voir les matches de la prochaine du monde de football, je vous invite à consulter le site http://www.supportersansfrontieres.com