Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 11:58

Au Brésil, où 43% des terres agricoles appartiennent à 1% des propriétaires, la présidente Dilma Rousseff accélère l'application de la réforme agraire : ce vendredi 27 décembre, la cheffe de l'Etat a exproprié par décret des propriétaires de 92 exploitations agricoles. Des terres sur lesquelles seront maintenant installées plusieurs milliers de familles de petits paysans.  

 

52bdae943570105ef7de32f0.jpg

Au total, près de 2 000 km2 de terres agricoles ont été expropriées par Dilma Rousseff. Selon le ministère brésilien de l'Agriculture, 4 700 familles de paysans - jusqu'ici sans terre - pourront dès à présent les exploiter.

Sur les parcelles qui leur seront attribuées, les paysans vont notamment pratiquer l'élevage àpetite échelle, produire du lait ou cultiver des vergers. En contrepartie, les anciens propriétaires recevront en 2014 des indemnités équivalant à 83 millions d’euros. Une somme utilisée jusqu'à présent pour l'élevage extensif et qui sera versée par l’Etat.

Dilma Roussef veut redorer son blason

En signant le décret d'expropriation juste avant la fin de l'année 2013, le gouvernement de Dilma Rousseff tente de redorer son blason en matière de réforme agraire. Il y a quelques jours seulement, le Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre avait violemment critiqué la présidente brésilienne pour son manque de volontarisme en la matière.

En effet, un seul autre décret d'expropriation avait été signé par Dilma Rousseff : c'était en octobre, et il n’avait bénéficié qu'à 160 familles de paysans.

ll y a quelques jours, un porte-parole du Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre (MST) avait critiqué une "réforme agraire enlisée en 2013 au Brésil".

"C'est la pire année de la réforme agraire (...) A ce jour, seules 159 familles ont été installées (sur des terres) dans tout le pays. C'est une honte", avait dénoncé João Paulo Rodrigues, membre de la coordination nationale du MST.

D'après João Paulo Rodrigues, "le gouvernement est complètement otage du front parlementaire ruraliste (des grands propriétaires agricoles), le plus grand mouvement du Congrès national".

Le porte-parole a dénoncé également les inégalités de traitement entre l'agro-business et la petite agriculture.

"Pour vous faire une idée, le plan d'aide à l'agriculture familiale pour la récolte 2013-2014 représente un peu plus de 20% de l'argent qui est destiné à l'agrobusiness", a fait valoir le porte-parole.

D'après le MST, créé en 1984, il y avait en 2010 plus de 150.000 familles de "sans-terre" au Brésil, réclamant le droit d'exploiter des parcelles rassemblées pour l'instant en d'immenses propriétés.

D'après l'Institut national de statistiques, 43% des terres agricoles du pays appartiennent à 1% des propriétaires.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez
commenter cet article

commentaires