Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog brunomagniez par : bruno
  •   le blog brunomagniez par : bruno
  • : Blog pour tous les passionnés du Brésil : actualités économiques, sociales et politiques.
  • Contact

Profil

  • bruno magniez

CV

Bruno MAGNIEZ

 
Email : bmagniez@netcourrier.com

 

Docteur en Sciences Economiques

 

Thèse de doctorat Université de Picardie Jules Verne (octobre 2001) :

-          « La place du secteur informel dans l’économie brésilienne : une étude centrée sur le commerce de rue à João Pessoa »
- Thèse sous la direction de B.Lautier, Professeur Université de Paris-I, Panthéon-Sorbonne. Mention très honorable.

-          Jury de thèse : Philippe Hugon, Jaime Marques Pereira, Christian Azais, Bruno Lautier, Christian Palloix


 

Professeur de Sciences Economiques et Sociales


Recherche

14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 20:13

Economie
Le Brésil classé parmis les 10 premières économies

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/33183.htm

Le taux de croissance estimé à plus de 4% pour 2006 devrait replacer le Brésil dans le classement des 10 premières économies mondiales, d'après une étude d'Austin Rating, agence brésilienne de conseil en économie et gestion du risque pays. Pour cela, le pays devrait dépasser la Corée.
La valorisation de la monnaie (le réal) a fait du Brésil la 11ème économie de monde en 2005. En 2004, le pays occupait la 15ème place. Le Produit Intérieur Brut (PIB) a totalisé 540 trillions d'euros en 2005, selon l'IBGE (Institut Brésilien de Géographie et Statistiques). Après trois années passées derrière le Mexique, le Brésil est redevenu la première économie d'Amérique Latine. "C'est la variation du taux de change qui a fait la différence. Sans cet élément, le Brésil serait resté à la même place", déclare Alex Agostini, auteur de l'étude. L'an dernier, la monnaie a enregistré une valorisation de 20,2% la plus importante depuis le début du Plan Real en 1994. Les deux éléments qui ont aussi contribué à cette remontée dans le classement sont une inflation constante de 5,2% et un accroissement du PIB de l'ordre de 2,3%. Le document révèle qu' en 2005 le Brésil a dépassé la Hollande, l'Inde, le Mexique et l'Australie.
Pour dépasser la Corée, le Brésil devrait assurer en 2006 une légère valorisation du taux de change et contenir son inflation. M. Agostini insiste sur le fait qu "il y a de grandes chances que le Brésil entre en 2006 dans le "Top 10" des économies mondiales " à condition que la croissance du PIB atteigne environ 4%, que le taux de change soit valorisé de 5,5% et que l'inflation se maintienne à 4,8%.

Pour en savoir plus, contacts :

http://www.big-jb.com.br/big/pdf/62frances.pdf

Coopération
Nouvelles relations Brésil - Afrique

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41918.htm

Le Ministre des Affaires Etrangères, Celso Amorim, et le Président de la Commision de l'Union Africaine, Alpha Konaré, ont signé le 28 février un accord visant à stimuler le développement socio-économique du Brésil et de l'Afrique. Il comprends des volets sur l'agriculture, la santé, l'enseignement, le développement économique, l'environnement et l'énergie. L'organisation d'un séminaire sur la production de biocarburants est prévue en mai. Les importations de produits brésiliens par les pays africains s'élèvent actuellement à 7 milliards de dollars.

18 ambassadeurs africains ont été accueillis au siège de l'Entreprise Brésilienne de Recherche en Agronomie (Embrapa) au début du mois. Cette réunion fait suite à l'installation de l'Embrapa Afrique au Ghana il y a trois mois. Cela a été l'occasion de présenter la nouvelle structure mais surtout de prendre connaissance des demandes et des actions de chaque pays intéressé par le transfert et l'utilisation des technologies de l'Embrapa pour l'agriculture tropicale. L'utilisation de ces technologies devrait favoriser la croissance, contribuer à la réduction des inégalités, au combat contre la faim et la pauvreté.

Dans ce contexte, notons la tenue d'une rencontre internationale au Centre Culturel Brésil Allemagne (CCBA) de Recife afin de débattre sur la relation Brésil - Afrique - Allemagne. L'objectif de cet événement, organisé par le CCBA en partenariat avec l'Université Fédérale de Pernambouco et l'Université Humboldt de Berlin, est d'approfondire les liens et les échanges entre les trois parties.

Agriculture
Le Brésil est le troisième producteur au monde de plantes transgéniques

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/31861.htm

Selon le rapport annuel 2005 de l' ISAAA (International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications), organisation de conseil et de soutien pour la plantation et la commercialisation d'OGM dans l'agriculture, le Brésil occupe la troisième position mondiale dans la culture de plantes génétiquement modifiées.
Depuis que la CTNBio (Commission Technique Nationale de Biosécurité) a autorisé la culture du soja transgénique au Brésil en 2005, le pays est passé de la quatrième à la troisième place mondiale, derrière les Etats-Unis et l'Argentine. En 2005, la surface occupée dans le monde par des champs de plantes transgéniques a représenté 90 millions d'hectares, soit 11% de plus qu'en 2004. Parmi les plantes transgéniques principales (soja, maïs, coton, tournesol), la superficie occupée par des champs de soja demeure majoritaire avec 60% de la superficie totale de cultures transgéniques. En 2005 les cultures transgéniques au Brésil s'étendaient en 2005 sur 9,4 millions d'hectares, soit 53% de surface en plus qu'en 2004. La production de soja est concentrée dans le sud du pays, et presque 50% de la récolte 2005-2006 est génétiquement modifiée. Selon Ivo Carraro, Directeur de la Coodetec (Coopérative Centrale de Recherche Agronomique), l'avantage principal des cultures transgéniques est la réduction de l'usage de pesticides. Hormis le glysophate, aucun autre herbicide n'est pulvérisé sur la plantation, car les graines possèdent un gène supplémentaire qui les rend plus résistantes à ce produit, dont l'efficacité constatée contre les mauvaises herbes fait l'objet de polémiques.
La variété de soja la plus répandue au monde est la Roundup Ready (RR), commercialisée par l'entreprise Monsanto. Le système appliqué au Brésil consiste à faire payer des royalties aux agriculteurs qui utilisent les semences de soja RR. Le coût est de 0,88 Réais (0,3 euros) par kilo, soit 30% plus cher que le soja conventionnel.

Politique

Plan 2007 - 2010 Recherche, Technologie, Innovation

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/51063.htm

Luiz Antônio Rodrigues Elias, Secrétaire Executif du Ministère de la Science et de la Technologie (MCT), a présenté le Plan 2007-2010 pour la Recherche, la Technologie et l'Innovation lors du forum annuel du Conseil National des Secrétaires d'Etat à la Recherche, la Technologie et l'Innovation (Consecti) et du Conseil National des Fondations d'Appui à la Recherche (Confap).

39 milliards de reais seront investis sur la période 2007-2010. Cette somme sera ventilée entre quatre objectifs stratégiques : 8,9 milliards pour l'expansion et la consolidation du système national de recherche et d'innovation, 13,5 milliards pour la promotion de l'innovation technologique dans les entreprises, 15,3 milliards pour la recherche développement dans les domaines stratégiques, 1,4 milliard dans la science et la technologie pour le développement social.

Le plan prévoit notamment un ensemble d'instruments et d'initiatives pour inciter la création d'entreprises de technologie, l'internationalisation des activités d'innovation dans les entreprises, et l'amplification du rôle des instituts technologiques dans l'appui aux entreprises

Innovation

L'innovation dans les entreprises brésiliennes

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/50792.htm

L'Institut Brésilien de Géographie et Statistique (IBGE) a publié les résultats de son sondage sur l'innovation technologique dans les entreprises (le Pintec) organisé tous les deux ans. Que peut-on retenir de l'édition 2005 ? Globalement que le taux d'innovation des entreprises n'a pas beaucoup évolué entre 2003 et 2005, respectivement 33,3% et 33,4%.

La baisse du taux innovation observée dans les plus petites entreprises (moins de 50 salariés) de 31,1% à 28,9% a été compensée par l'augmentation importante de ce même taux dans les entreprises comptant plus de 50 salariés, de 44% et 50,4%. Autre donnée intéressante, le pourcentage d'entreprises ayant réalisé une innovation produit pour le marché national est passée de 2,7% à 3,2%, un chiffre encore très faible. Les dépenses de R&D ont également augmenté passant en moyenne de 2,5% à 2,8% du chiffre d'affaires net.

De nombreuses mesures en faveur de l'innovation (Loi "du bien", Loi Innovation) ont été mises en place en 2005. Il faudra attendre les résultats du Pintec 2007 pour connaître les premiers effets de ces incitatifs.

Médecine


500 millions de reais pour la santé

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/50793.htm

Sergio Rezende, Ministre de la Science et la Technologie, et José Gomes Temporão, Ministre de la Santé, ont renouvelé pour 5 ans la coopération et l'assistance technique pour la recherche et le développement technologique dans le domaine de la santé. En trois ans l'accord initial a investi près de 368 millions de reais dans plus de 2000 projets. Le nouvel accord prévoit 500 millions de reais d'investissements sur les quatre prochaines années.

Ces nouvelles ressources seront repassées au travers d'appels d'offres de l'Agence de Financement d'Etudes et de Projets (Finep) et du Conseil National de Développement Scientifique et Technologique (CNPq). Les financements sont issus de deux sources : le Fond National de Santé (FNS) et le Fond Sectoriel de Santé (CT-Saude).

Outre les aspects financiers, des professionnels du système de santé brésilien seront formés par la Finep aux méthodes d'évaluation de technologies afin d'améliorer leur capacité en matière de gestion. L'objectif est d'aider les gestionnaires à investir dans des technologies sûres et efficaces.

Publication


Les universités d'excellence brésiliennes - Volume 1 : Sao Paulo, Parana, Rio Grande do Sul

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43949.htm

Cet annuaire des "Universités d'excellence brésiliennes" a été réalisé dans le cadre de la Première Caravane France-Brésil organisée par Campus France Brésil. Ce document a pour objectif de donner une présentation rapide des meilleurs établissements d'enseignement supérieur des états de São Paulo, du Paraná et du Rio Grande du Sud. Il s'appuie essentiellement sur l'évaluation triennale de la Coordination pour le Perfectionnement du Personnel de l'Enseignement Supérieur (Capes) du Ministère brésilien de l'Education qui permet d'identifier les meilleurs établissements de l'Etat. Il est enrichi de quelques établissements conseillés par nos contacts.

Les informations disponibles pour chaque établissement sont : quelques éléments de présentation, les meilleures formations, un point sur les relations internationales, les coordonnées du responsable des Relations Internationales.

Au sommaire de ce document :

1. L'Etat de São Paulo :
- Université de São Paulo
- Université d'Etat de Campinas - Unicamp
- Université d'Etat Paulista Julio de Mesquita Filho - Unesp
- Université Fédérale de São Paulo - Unifesp
- Université Pontificale Catholique - São Paulo
- Université Fédérale de São Carlos - UFSCAR
- Institut National de Recherche Spatial - INPE
- Institut de Technologie Aéronautique - ITA
- Fondation Getulio Vargas - São Paulo
- Universidade Metodista de Piracicaba - UNIMEP
- Universidade Metodista de São Paulo - UMESP
- Université de Mogi das Cruzes - UMC
- Université Presbitérienne Mackenzie
- Université São Francisco - USF
- Fondation Antonio Prudente - Hospital A. C. Camargo - FAP
- Université de la Vallée de Paraiba - Univap
- Institut de Recherche sur l'Energie et le Nucléaire - IPEN

2. L'Etat du Rio Grande do Sul :
- Université Fédérale du Rio Grande do Sul - UFRGS
- Université Pontificale catholique du Rio Grande do Sul - PUCRS
- Université Fédérale de Santa Maria - UFSM
- Université Fédérale de Pelotas - UFPEL
- Université de Vale do Rio dos Sinos - UNISINOS
- Fondation de l'Université Fédérale du Rio Grande do Sul (FURG)
- Ecole supérieure de Théologie - EST
- Université de Caxias do Sul - UCS

3. L'Etat du Paraná :
- Université Fédérale du Paraná
- Université d'Etat de Maringá
- Université d'Etat de Londrina - UEL
- Université Pontificale Catholique du Paraná - PUC/PR
- Université Fédérale Technologique du Paraná
- Centre Universitaire Franciscain du Parana - UniFae


Téléchargez gratuitement ce rapport au format pdf :
http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm07_055.htm

Coopération Universitaire, Scientifique et Technologique

Des entrepreneurs brésiliens en France

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/41076.htm

Une mission technique de 10 jours, prévue entre les mois d'avril et de mai 2007, va emmener en France cinq entreprises brésiliennes issues d'incubateurs ou de parcs technologiques. L'objectif est de développer des partenariats technologiques entre ces PME et des entreprises et/ou des instituts français. L'initiative est le fruit d'un accord de coopération scientifique et technique signé entre les gouvernements français et brésilien. L'Association Nationale brésilienne de Promotion de l'Entrepreunariat Innovant (Anprotec), le Réseau français des Incubateurs et Parcs Technologiques (Retis) et le Ministère français délégué au Commerce Extérieur sont chargés de l'organisation.

Pour participer à cette mission, plusieurs conditions devront être remplies par l'entreprise : être une PME (entre 10 et 250 salariés) technologique de plus de trois ans, originaire d'un parc ou d'un incubateur de l'Anprotec. Le président devra parler couramment le français ou l'anglais. En outre, il sera demandé de produire un rapport technique de fin de mission dans un délai de 20 jours après le retour au Brésil.

Durant le séjour les entrepreneurs brésiliens évolueront dans un environnement totalement prêt à développer des partenariats : les contacts et les visites auront été préalablement organisés. Les coûts liés au voyage seront pris en charge par les entités françaises dans la limite de 5000 euros par participant. Les gestionnaires des incubateurs pourront également participer à cette mission mais l'ensemble des frais resteront à leur charge.

Biocombustibles

Séminaire franco-brésilien

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/40477.htm

Les premières rencontres franco-brésiliennes sur les biocarburants ont eu lieu à Brasilia du 27 au 29 novembre. L'événement a regroupé près de 280 participants dont une délégation française de 50 personnes. L'objet des rencontres fut d'identifier des thèmes scientifiques et technologiques pouvant faire l'objet d'actions concrètes de coopération entre les entreprises et les laboratoires français et brésiliens dans ce domaine scientifique prioritaire. La délégation française a ensuite fait plusieurs visites dans l'Etat de São Paulo.
Les thèmes de coopération qui se sont dégagés de ces rencontres :

Biomasse à des fins énergétiques :
- Détermination génétique et biologique de la qualité de la ligno-cellulose des graminées
- Approche comparative dans différentes régions de la collecte et de la mobilisation de la ressource
- Bilan carbone, azote et hydrique dans systèmes de production de biomasse

Biodiesel :
- Catalyse hétérogène et fabrication d'ester éthyliques d'huiles végétales
- Transformation et valorisation de sous-produits glycérines
- Utilisation de procédés enzymatiques dans la transformation des lipides
- Stabilité du biodiesel à l'oxydation et à l'altération par les micro-organismes

Biocarburants de seconde génération :
- Gazéification, hydrogénation du biodiesel
- Hydrolyse enzymatique de la cellulose et optimisation des fermentations
- Nouvelles voies biologiques

Jean-Pierre Courtiat, Ambassade de France au Brésil, jean-pierre.courtiat@diplomatie.gouv.fr
- http://www.iar-pole.com/presentationbresil/congresfrancobresilien.htm

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno magniez - dans brunomagniez
commenter cet article

commentaires